André Magnus EkoumouAndré Magnus Ekoumou affirme que Marcelle Ngon Anton ne travaille pas à l’ambassade du Cameroun en France.

Accusée de tribalisme, l’ambassade du Cameroun en France apporte un démenti. Dans un communiqué de presse, adressé à la communauté camerounaise de France et aux amis du Cameroun, André Magnus Ekoumou affirme que Marcelle Ngon Anton ne travaille pas à l’ambassade du Cameroun en France, encore moins dans les services techniques rattachés au consulat général du Cameroun à Paris, ou au consulat du Cameroun à Marseille suite aux “allégations mensongères du site N’zui Manto officiel”.

La représentation du Cameroun en France se désolidarise des propos laissant croire à une “administration clientèliste et tribaliste ». L’institution souligne que « l’administration du service public au sein de la mission diplomatique du Cameroun en France a toujours obéit « aux sacro-saints principes d’une administration républicaine, soucieuse de l’intérêt général et de l’accompagnement des camerounais et camerounaises vivant dans l’Hexagone (…), et dans le respect des lois et règlements du pays d’accueil« .

Relayant un commentaire de Marcel Ngon Anton dans lequel elle écrivait , « tous les bamis sont contents du fait que AB soit incarcéré. Rien ne sera plus comme avant et c’est vos frères et sœur qui vont lire l’heure ici en France. Je vois un dossier de chez vous je bloque », N’zui Manto officiel a écrit « les propriétaires du Cameroun ».

Pour Magnus Ekoumou, cette publication comporte des éléments susceptibles d’entacher l’image de marque de l’institution diplomatique du Cameroun. Il s’agit d’une « réaction épidermique qui résulte de l’intention de manipuler la consonance patronymique de la supposée dite personne, en indexant au passage un groupe sociologique précis du Cameroun », s’insurge t-il.

Read more: Diplomatie accusée de tribalisme l’Ambassade du Cameroun en France dément